Le cheminement pour comprendre la gestion bénévole et coopérative

Auteur : Corinne, syndic bénévole à Maisons-Alfort

 » La copropriété idéale n’existe pas certes, mais il ne tient qu’à ses habitants de la construire et de la faire vivre de la façon la plus positive possible.
Je suis copropriétaire dans un immeuble de 8 lots depuis 1997 et nous sommes adhérents de l’Union depuis 2003, année de notre séparation d’un commun accord d’avec notre syndic professionnel.
Le constat était le suivant : en vingt-quatre ans de contrat, le gestionnaire du cabinet de syndic ne s’est pas imposé face au conseil syndical pour faire effectuer les travaux nécessaires à la conservation de l’immeuble, toujours repoussés, soit disant par manque de finances. Un ravalement mal fait en 1990, aucun accord obtenu pour faire installer des compteurs d’eau individuels à plusieurs reprises et une gestion désastreuse de la réfection de la toiture en 2001 après une tempête, nous ont conduits à reprendre en mains la gestion de notre petit ensemble immobilier. « 

Voir l’article complet

Posted in Témoignages.