Pour éviter les dégâts des eaux en copropriété

Voici quelques conseils récoltés au fur et à mesure d’expériences partagées avec des plombiers et d’autres gestionnaires de copropriétés, tous confrontés aux
mêmes problèmes que vous et moi, valables aussi bien pour les parties communes que pour les appartements ou maisons.

Les fuites d’eau

Des gestes simples pour éviter de se retrouver avec des factures d’eau au montant inattendu et toujours mal venu :

Ceux qui ne coûtent rien

Vérifiez régulièrement l’usure des joints, surtout ceux des robinets d’arrêt comme ceux situés sous les éviers de cuisine ou derrière les toilettes, ceux de votre machine à laver ou de votre lave-vaisselle, D’où l’intérêt d’y avoir accès. Si vous ne voulez pas voir vos tuyaux, vous pouvez toujours les cacher derrière un coffrage, mais en cas de fuite, vous n’y verrez rien. Surveillez régulièrement les tuyaux sous votre chaudière ou votre ballon d’eau chaude. Il ne faut pas hésiter à descendre régulièrement dans vos caves pour surveiller les canalisations qui y passent. Mieux vaut avoir à réparer un goutte à goutte qu’une cascade d’eau !

Ceux qui coûtent un peu

Lorsque vous avez des travaux à effectuer sur la tuyauterie, évitez à tout prix des tuyaux de diamètres différents, de matériaux différents. Faites d’un bloc sur toute la longueur et vous vous éviterez bien des soucis. Faire des petites économies ou des économies de bout de chandelle ne sert à rien, car les dégâts seront plus graves, donc la facture plus lourde au final. Profitez-en pour changer les vieux robinets d’arrêt pour des neufs sous forme de manette
rouge maintenant. Faites réviser votre chaudière ou votre installation d’eau chaude une fois par an par un professionnel agréé. Vous êtes couverts par votre assurance en cas de dégâts.

A éviter absolument : encastrer des tuyaux avec jointure ou soudure dans un mur, cela vous évitera =>

Les infiltrations

Dans les murs, elles mettent plusieurs semaines à sécher. Vous observez des tâches d’eau dans une pièce intérieure ou en façade sous les toitures ou pas
loin d’une descente d’eau pluviale ? Nous n’y pensons jamais, mais que de dégâts pouvons-nous éviter par les gestes suivants !

Ceux qui ne coûtent rien

Ne jetez rien par vos fenêtres ou n’envoyez rien sur votre toiture qui puissent boucher des gouttières : pas de serpillière, pas de ballon, pas de papier, pas de sac plastique.

Ceux qui coûtent un peu

La pose d’une crapaudine (vendues dans les magasins de bricolage) à l’entrée des tuyaux d’évacuation d’eau de pluie bloque toute descente d’objets susceptibles de faire bouchon. Nettoyez régulièrement vos gouttières des feuilles des arbres, des aiguilles de pins environnants ou d’autres causes inattendues, comme des nids d’oiseaux ! Si vous n’y avez pas accès facilement par vous-mêmes, faites appel à un professionnel, toujours, car il est équipé pour ce type d’intervention et il est assuré.

Les tuyaux bouchés

Quelques gestes qui vous éviteront d’utiliser des produits de débouchage qui vous reviennent cher et qui sont nocifs pour la nature et… votre tuyauterie. Des gestes à pratiquer chez vous comme partout ailleurs, à l’hôtel, en gîte ou chez vos amis, si vous voulez qu’ils vous invitent à nouveau !

Ceux qui ne coûtent rien

Ne jetez rien dans les toilettes, ni dans les éviers ou lavabos que les tuyaux ne peuvent pas « digérer » : pas de mouchoir, pas de serviette hygiénique, pas de tampon, pas de couche. Ne laissez pas évacuer vos cheveux dans les lavabos, ramassez les avec un mouchoir jetable par exemple, et jetez le tout dans la poubelle.

Ceux qui coûtent un peu

En argent et en désagréments, toute intervention d’une société de pompage, curage ou désengorgement pour libérer vos canalisations qui débordent de choses et d’odeurs peu ragoûtantes, dans votre salle de bains ou dans les caves où passent le plus souvent les canalisations d’eaux usées.

Dernier conseil : faites appel à un professionnel de la plomberie, quelqu’un qui a des  références… et une assurance ! Car encore vouloir faire des économies en passant par un amateur gentiment bénévole pour payer moins ne sert à rien en cas de gros pépins.

Dans tous les cas, que les fuites proviennent de tuyauteries privatives ou communes, définies par votre règlement de copropriété ou par l’usage ( ou par
le tribunal dans le pire des cas = le procès ! ), la facture est payée par vous. En totalité si elle provient de chez vous, en partie si elle provient de parties
communes. Alors, à vous de voir l’intérêt pour votre portefeuille… et votre qualité de vie et d’environnement non humide !

Posted in Foire aux questions.