Présentation

Pourquoi le choix de la gestion bénévole et coopérative ?

Vous n’en pouvez plus de payer les factures que vous présente votre syndic professionnel qui ne fait rien de plus que vous-même au niveau de votre conseil syndical ? Vous ne vous sentez pas prêt pour prendre en charge votre copropriété à 100 % en tant que syndic bénévole, par manque de disponibilité, de compétences ou de matériel informatique ? Alors vous pouvez opter pour la formule du syndicat de copropriété sous forme coopérative en adhérant à une union de services.
De quoi s’agit-il ?  C’est une structure qui possède du matériel, des compétences en matière de gestion, de comptabilité et de lois et qui les met à disposition de plusieurs syndicats de copropriétés. Vous y adhérez en signant un contrat de services.

La différence avec un syndic professionnel ?

• les tarifs sont beaucoup moins chers
• vous gardez la main sur votre gestion car l’union applique les ordres que lui donne le conseil syndical, ce que vous oubliez la plupart du temps avec un syndic professionnel
• vous gardez la signature sur vos chèques aux fournisseurs, car vous avez un compte ouvert au nom du syndicat et si vous avez en plus un compte d’épargne rattaché au compte de chèques, les intérêts rapportent au syndicat.

Vous avez le choix d’options :

• soit vous ne donnez à l’union que la comptabilité, avec les appels de charges, la gestion des factures, la tenue des tableaux comptables obligatoires à fournir lors de l’assemblée générale
• soit vous ne donnez que la gestion des assemblées générales, si vous avez un logiciel comptable qui vous permet de faire votre comptabilité vous-mêmes
• soit vous donnez à l’union la totalité de la gestion.
Mais attention ! Le syndicat, représenté par le conseil syndical avec son président, reste maître des décisions concernant la copropriété. En aucun cas, l’union de services ne peut s’y substituer. Elle est là pour vous donner des conseils dans vos décisions, vous rendre des services, payants certes, mais pas pour vous remplacer dans vos responsabilités de président ou de membre de votre conseil syndical.

Les assurances

Pensez à souscrire une assurance responsabilité civile et une assurance juridique dans le cadre de vos fonctions. Vous y souscrivez en adhérant à l’USCVB. Mais rien ne vous empêche d’en souscrire une auprès d’une association reconnue en copropriété ou auprès de votre assurance classique, si celle-ci la propose parmi ses contrats.

Les avantages de rester maître de la gestion de sa copropriété ?

• Vous gardez le suivi des contrats avec vos fournisseurs
• Vous recherchez vous-même des professionnels si vous envisagez d’effectuer des travaux, de changer de société de nettoyage de l’immeuble, par exemple. Et vous ètes souvent bien mieux accueillis en tant que syndicat « bénévole » de votre copropriété qu’en tant que syndic professionnel !
• Enfin, vous gardez la signature sur vos chèques et faites nettement plus attention à vos dépenses. Vous maîtrisez mieux ainsi votre budget !
Vous allez voir, cela va peut-être vous passionner, qui sait ?
Car même si vous disposez de peu de temps à cause de votre activité professionnelle (ou de votre activité de retraité !), vous risquez de vous prendre au jeu, d’éveiller en vous une autre vocation, et de rallier autour de vous d’autres copropriétaires au sein de votre conseil syndical. Car plus vous serez nombreux, mieux vous pourrez vous répartir les tâches et mieux la copropriété fonctionnera !

Paris en flânant

L’USCVB aujourd’hui

Son personnel

Il est composé de 3 personnes : Alain LAUX, directeur et fondateur, à temps complet ; Michèle Balavoine, comptable, présente deux jours par semaine ; Corinne LELOUP, assistante gestionnaire, présente 3 jours par semaine.

Ses adhérents

En 2015, l’USCVB se compose de 45 membres,  dont la plus petite copropriété se compose de 4 lots et la plus importante de 124 lots. Les copropriétés adhérentes, quelles soient verticales ou horizontales, sont toutes situées en région parisienne, dans un rayon qui s’étend de Crécy-la-Chapelle pour la plus proche, à l’Isle Adam pour la plus lointaine.